On n’en parle pas trop souvent, mais les officines de Pharmacie sont souvent victimes de vol. En effet, la plupart des officines ne sont plus aussi rentables que par le passé à cause des nombreux cas de vol. Chez les pharmaciens, il est difficile de déchiffrer les ordonnances des médecins tout en jouant aux vigiles. Les antivols sont alors de très bonnes solutions pour leur porter secours.

Un manque à gagner de 20.000 euros

Aujourd’hui, les vols au niveau des officines de pharmacie font perdre jusqu’à 20.000 euros par an aux pharmacies. En effet, les clients n’ont peur de rien et n’hésitent pas à utiliser toutes les astuces possibles pour dérober des médicaments qui seront ensuite revendus sur le marché. Les antivols sont alors des dispositifs qui sont installés sur tous les médicaments ayant une valeur supérieure à 5 euros. Pour équiper une pharmacie de taille moyenne, l’investissement tourne autour de 15.000 euros. Le dispositif se compose d’un portique électronique, de plusieurs caméras et des écrans de surveillance pour un meilleur résultat. Depuis quelque temps, les pharmaciens affichent de plus en plus leur ras-le-bol et souhaitent changer les choses.

Antivol pour pharmacies : un secteur en développement

Pour les sociétés spécialisées dans la vente de systèmes antivol, les commandes émanant de pharmacies sont de plus en plus nombreuses. Pour certains pharmaciens, il s’agit d’un investissement assez lourd, mais qui n’est rien comparé aux nombreux cas de vol dont ils sont victimes. En effet, la plupart de ces vols sont perpétrés en bande organisée avec des conséquences souvent lourdes sur les chiffres d’affaires des pharmacies. D’ailleurs, les voleurs agissaient souvent durant les heures où la pharmacie était bondée de monde. Cet investissement est alors plus que logique pour faire face au vol de médicaments dans les officines. Aujourd’hui, la plupart des pharmaciens qui ont investi dans une borne antivol se disent soulagés.

Une charge de travail supplémentaire

Cette sécurité accrue chez les pharmacies entraîne une charge de travail supplémentaire. En effet, il faut toujours glisser un antivol dans chaque boite une fois reçue. Ce qui peut prendre de nombreuses heures par an. Mais au vu des avantages sur les ventes, le jeu en vaut largement la chandelle. En France, la démarque inconnue, tous secteurs confondus, entraîne des pertes allant jusqu’à 1 milliards d’euros par an. Depuis quelques années, les autorités collaborent avec les commerçants afin de limiter ce véritable gouffre financier.