Avec la livraison de la nouvelle base de Nîmes, la flotte de sécurité civile de Marignane : entre 10 et 12 Canadairs, 9 trackers et 2 Dash 8, officie désormais à partir de celle-ci. Ce qui a des conséquences assez prévisibles dans la lutte anti incendie dans la région. Après 50 ans passés sur l’aéroport de Marignane, la flotte a récemment changé de base pour se situer à Nimes-Graons, à 90 km de là. Ce déménagement pose un certain nombre de problèmes, notamment aux acteurs de la lutte anti-incendie en PACA. Cet article fait le point.

Les délais d’intervention vont s’allonger

Jusqu’à récemment, les bombardiers d’eau avaient la possibilité d’écoper dans l’étang de Berre pour ensuite intervenir directement sur les zones d’incendies dans le Var et les Bouches-du-Rhône. Désormais, les délais d’intervention vont se rallonger d’environ 15 minutes dans cette même zone. Or en cas de fort mistral, les flammes peuvent rapidement gagner du terrain et ce temps risque de profiter au feu et les moyens disponibles au sol seront obligés d’être confrontés à cette catastrophe. Rien qu’en septembre 2016, plus de 300 hectares sont partis en fumée sur la Gineste, près de Marseille. Le feu en question avait mobilisé pas moins de 860 pompiers, 4 Canadairs et 2 hélicoptères. Des moyens qui se sont avérés déterminants pour stopper l’incendie après plusieurs heures de lutte. D’ailleurs, le président du parc des Calanques a récemment exprimé son inquiétude par rapport au rallonge des délais d’intervention.

Une réelle inquiétude pour les saisons à venir

La plupart des spécialistes du domaine s’inquiètent particulièrement les saisons à venir. Ce sera surtout l’occasion de mesurer pleinement les conséquences de déménagement à vitrolles. Selon Didier Réault, il en a juste fallu quelques minutes en septembre pour que le feu passe du côté de Cassis. De plus, le maintien de 2 Canadairs dans la zone n’est pas de nature à le rassurer, car il estime que ce n’est pas suffisant pour lutter contre les incendies d’une certaine intensité. Après le déménagement des Canadairs à Nîmes, il faut dire que 63% du massif forestier de Provence ne seront plus accessibles aux bombardiers en moins de 15 minutes. Ce qui a pour conséquence de retarder sensiblement les interventions avec les conséquences que cela peut avoir. À noter que la nouvelle base de Nîmes a été réceptionnée en mars 2017 par les autorités locales.