Informatique

Qui est Alice Recoque, la pionnière française de l’informatique qui a donné son nom au nouveau supercalculateur européen ?

Qui est Alice Recoque, la pionnière française de l’informatique qui a donné son nom au nouveau supercalculateur européen ?

Connaissez-vous Alice Recoque, la pionnière française de l’informatique dont le nom a été choisi pour baptiser le nouveau supercalculateur européen ? Plongeons dans l’histoire de cette figure méconnue qui a marqué le monde de la technologie avec son savoir-faire et sa passion pour l’informatique.

Les Premiers Pas d’Alice Recoque dans l’Informatique

Née en 1929 en Algérie, Alice Recoque se lance dans l’informatique à une époque où le mot « ordinateur » n’existait pas encore. Diplômée de l’École supérieure de physique et de chimie industrielle (ESPCI), elle rejoint la Société d’électronique et d’automatisme (SEA) et se spécialise rapidement dans la mémoire des ordinateurs, contribuant à rendre ces machines plus puissantes tout en réduisant leur taille.

La Conception du Mini-Ordinateur Mitra 15

Dans les années 1970, Alice Recoque dirige le développement du mini-ordinateur Mitra 15 dans le cadre du plan Calcul proposé par le général de Gaulle. Ce mini-ordinateur, commercialisé dès 1971, a eu de nombreuses applications, allant de la gestion de robots et de systèmes de sécurité dans les centrales nucléaires au pilotage de missiles et de navires. Le Mitra 15 a également été intégré dans les premiers réseaux numériques français, notamment Cyclades, l’un des ancêtres de l’Internet.

Une Icône de l’Informatique au Féminin

En 2021, Alice Recoque décède, laissant derrière elle un héritage scientifique important. Son nom n’est cependant pas resté dans l’ombre. Fin 2025, la France accueillera sur son territoire un nouveau supercalculateur public capable d’exécuter plus d’un milliard de milliards de calculs par seconde (1 Exaflop/s), et qui portera fièrement son nom. Hébergé au Très Grand Centre de Calcul du CEA, à Bruyères-le-Châtel, dans l’Essonne, ce projet est financé par l’entreprise commune européenne EuroHPC ainsi que par les gouvernements français et néerlandais.

Un Intérêt Avant-Gardiste pour l’Intelligence Artificielle

À partir des années 1980, Alice Recoque s’intéresse de près aux technologies « apprenantes » ou de l’intelligence artificielle (IA). En 1985, elle est nommée à la tête de la mission IA au sein de Bull, où elle imagine des outils de génération de textes et de traduction automatique, bien avant que ces technologies ne deviennent populaires avec des systèmes comme ChatGPT. Elle a toujours insisté sur l’importance de contrôler ces technologies innovantes pour éviter toute déception et effet indésirable sur la société.

Un Modèle pour les Générations Futures

La reconnaissance d’Alice Recoque en baptisant le nouveau supercalculateur public de son nom vise non seulement à honorer ses contributions mais également à inspirer et à encourager de nouvelles générations de femmes scientifiques et informaticiennes. Alors que les femmes ne représentent que 22% des employés du secteur technologique dans l’Union Européenne, des initiatives comme celle-ci sont essentielles pour rendre hommage à ces pionnières et encourager la parité.

? Pionnière de l’informatique en France
? Diplômée de l’ESPCI
?️ Spécialiste de la mémoire des ordinateurs
? Conception du Mitra 15
? Applications militaires et civiles
? Précurseure des réseaux numériques
? Intérêt pour l’IA dès les années 1980
? Publications sur les technologies apprenantes
? Direction de la mission IA chez Bull
Inspiratrice des générations futures
  • ? Alice Recoque: Pionnière de l’informatique en France
  • ? Formation: Diplômée de l’ESPCI
  • ?️ Expertise: Spécialiste des mémoires d’ordinateurs
  • ? Projets Clés: Développement du Mitra 15
  • ? Innovation: Intérêt avant-gardiste pour l’IA
  • ? Héritage: Contribution à l’essor de l’IA et des réseaux numériques
  • ? Inspiration: Encourage la parité dans le secteur technologique