Informatique

VMware/Broadcom : La dévirtualisation menace-t-elle l’avenir de nos data centers ?

VMware/Broadcom : La dévirtualisation menace-t-elle l’avenir de nos data centers ?

Dans l’univers des data centers, l’évolution de VMware et Broadcom suscite des questionnements : la dévirtualisation représente-t-elle une menace pour l’avenir de ces infrastructures essentielles ? Décryptage des enjeux à venir.

La dévirtualisation : Pourquoi cette tendance surgit-elle maintenant ?

Le monde des data centers est en ébullition après les annonces de Broadcom concernant les nouvelles politiques tarifaires et les changements de licences liés à VMware. Ce remaniement a suscité des réflexions stratégiques parmi les entreprises, certaines envisageant même de quitter les environnements virtuels pour retourner à des solutions bare metal, une tendance que Gartner appelle « dévirtualisation ».

Un phénomène en pleine émergence

Même si ce mouvement reste encore marginal, touchant moins de 1% des entreprises selon Gartner, son potentiel de croissance est indéniable. La hausse significative des coûts des licences VMware pousse certaines entreprises à réévaluer leurs options, notamment pour certaines charges de travail critiques qui ne bénéficient pas des économies d’échelle promises par la virtualisation.

Les défis et coûts associés à la dévirtualisation

La dévirtualisation implique des coûts initiaux élevés et une complexité accrue dans la gestion des serveurs physiques dédiés. Gartner met en garde contre ces défis, soulignant qu’une migration précipitée vers des systèmes bare metal pourrait entraîner une augmentation du coût total de possession (TCO) et des complications opérationnelles.

La revirtualisation : Une alternative viable ?

Face à l’augmentation des coûts et aux risques de dévirtualisation, certaines entreprises optent pour la revirtualisation, c’est-à-dire le changement d’hyperviseur. Gartner prédit que cette tendance pourrait toucher entre 5 et 20% des entreprises, notamment en raison de la suppression par Broadcom des licences gratuites de l’hyperviseur VMware ESXi.

Anticiper les risques et les opportunités

Bien que la dévirtualisation présente des risques, Gartner recommande une analyse minutieuse avant toute décision hâtive, notamment pour éviter des audits coûteux et des problèmes contractuels liés aux nouveaux modèles d’abonnement proposés par des fournisseurs comme Broadcom.

Aspect Dévirtualisation Revirtualisation
Coût initial Élevé Modéré
Complexité Accrue Moyenne
TCO Elevé Moyen
Bénéfices économiques Limités Moderés
Risques opérationnels Accrus Moyens
Alternatives disponibles Peu nombreuses Nombreuses
Maturité du marché Faible Établie
Adaptabilité Limitée Élevée
Gestion des audits Difficile Modérée
Avantages long terme
  • Adaptabilité :
    • Dévirtualisation : Limitée
    • Revirtualisation : Élevée

  • Dévirtualisation : Limitée
  • Revirtualisation : Élevée
  • TCO :
    • Dévirtualisation : Élevé
    • Revirtualisation : Modéré

  • Dévirtualisation : Élevé
  • Revirtualisation : Modéré
  • Alternatives :
    • Dévirtualisation : Peu nombreuses
    • Revirtualisation : Nombreuses

  • Dévirtualisation : Peu nombreuses
  • Revirtualisation : Nombreuses
  • Gestion des audits :
    • Dévirtualisation : Difficile
    • Revirtualisation : Modérée

  • Dévirtualisation : Difficile
  • Revirtualisation : Modérée
  • Dévirtualisation : Limitée
  • Revirtualisation : Élevée
  • Dévirtualisation : Élevé
  • Revirtualisation : Modéré
  • Dévirtualisation : Peu nombreuses
  • Revirtualisation : Nombreuses
  • Dévirtualisation : Difficile
  • Revirtualisation : Modérée