facture auto-entrepreneurLorsqu’on est autoentrepreneur, il est important d’avoir une certaine connaissance de vos factures et des modes de paiement que vous allez utiliser. Mais ce n’est pas seulement ce qui compte, car il est impératif de savoir les règles de facturation pour être conforme à la législation française. Bref, faire attention à ses factures. Comment procéder ? Réponse ci-dessous.

Qu’est-ce qui vous lie à vos factures ?

Au début de leur activité, beaucoup d’autoentrepreneurs ne savent pas réellement comment émettre une facture. Pour précision, à chaque fois que vous émettez une facture, vous avez l’obligation d’y faire figurer certaines mentions. Que ce soit au niveau de la chronologie, de la numérotation, ou d’une annulation en cas d’erreur. Il doit avoir les aptitudes requises pour proposer la solution.

Pour la chronologie et la numérotation

Il faut savoir que chaque facture auto entrepreneur, celui-ci doit respecter une chronologie. Ce qui permet à vos factures d’avoir un numéro unique avec une numérotation séquentielle. Vous pouvez en ce sens opter pour n’importe quelle numérotation logique (1 2 3 4) (juillet aout, septembre, octobre). Si vous n’avez pas beaucoup de factures, il serait intéressant d’utiliser les factures de l’année en cours. Si vous numérotez bien vos factures, toute disparition sera automatiquement remarquée dans votre comptabilité. De plus, le système de numérotation que vous utilisez doit être très facile à expliquer à l’administration en cas de contrôle.

Que faire en cas d’erreur ?

En cas d’erreur sur une de vos factures, il ne faut surtout pas la détruire, mais plutôt faire un avoir. Autrement dit, cela veut dire rédiger une facture inversée avec le même montant, mais négative. Par exemple, si vous avez fait une erreur sur la facture du 1 er janvier 2015, il ne faut pas la détruire, mais plutôt créer une autre facture pour le 2 janvier et celle-ci sera l’inverse de la première.

Les mentions légales obligatoires

C’est l’identité de l’autoentrepreneur, son identification, le numéro de facture, la date d’émission, l’identité du client, la désignation du produit, le prix à payer, la date de paiement, la date limite de livraison et la mention de la franchise de la TVA. Ces mentions légales permettent à tout contrôler de lire facilement la facture.